Archives pour la catégorie ‘Les communiqués’

FIN DE LA SAISON DE LA CHASSE ??

Mardi 18 mars 2014

Section syndicale Cofiroute

Le 18 mars 2014

La direction décrète :

Clôture officielle de la chasse le 28 février…

exceptée celle aux nuisibles*

*Nuisibles à qui ? …..Nuisibles à « l’EBITDA », espèce protégée.

Ainsi la chasse aux cadres, reste ouverte !

Prévoir et anticiper  les effectifs  sont des  principes de base de la gestion du personnel que nos dirigeants n’ont  pas  appliqués correctement. Cela constitue une faute grave qui pourrait constituer un vrai motif et justifier  à leur encontre d’une procédure de licenciement.

Leurs erreurs se traduisent aujourd’hui par une inadéquation entre les effectifs actuels et la nouvelle politique qu’ils veulent mettre en œuvre et leurs conséquences sont supportées par les seuls salariés.

COFIROUTE ne peut justifier de la nécessité d’un plan de licenciement collectif n’étant, ni confronté à  des difficultés économiques, ni à une réorganisation nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité.

Et pourtant…. !

Une recrudescence de départs touche les cadres.

 002 001

La chasse au prétendu sureffectif provoqué par les synergies VINCI Autoroutes est menée à grands coups de licenciements pour faute, de ruptures conventionnelles et, dans le meilleur des cas, de mutations dans le groupe.

Ces licenciements, déguisés en ruptures à l’amiable…forcées, sont devenus un outil de gestion de l’effectif cadre.

Ces départs ne sont pas vécus comme une opportunité ou une chance.

Ils se traduisent dans la majeure partie des cas par la case « pôle emploi » et son lot d’incertitudes et de mal être.

Ceux qui restent, qui sont-ils ?

Des privilégiés ?…Mais pour combien de temps ? …A quel prix ?  

Nous attirions récemment votre attention sur le stress et sur ces causes (organisation défaillante, management inadapté, pression par des objectifs inaccessibles, etc.)

Une autre de ces causes est de devoir atteindre des objectifs élevés avec des moyens de plus en plus réduits.

Pour ceux qui l’auraient oublié, un rappel des valeurs véhiculées par le groupe dans sa charte éthique :

  • Agir en employeur responsable.
  • Privilégier aussi souvent que possible la création d’emplois durables.
  • Les relations entre les collaborateurs sont fondées sur les principes de confiance et de respect mutuels.
  • La gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC J) accompagne cette démarche responsable en anticipant et en identifiant les besoins en effectifs et en savoir-faire,  à court et moyen termes.

003

A qui le tour ?

Pour télécharger notre communiqué >>Communiqué

Suppression des niveaux…

Vendredi 14 février 2014

Section syndicale Cofiroute                                                                            

             Le 14 FÉVRIER 2014 

                                                                                                            

2ème réunion de négociations

sur la suppression des niveaux

 

L’avenant 8 à l’accord maîtrise proposé à la signature prévoit :

La suppression des niveaux.

Un salaire mensuel de base unique qui serait augmenté de 40€ pour chaque fonction de la maîtrise d’exploitation. 

 

Exemple du salaire de base d’un AM

Tab

Les maîtrises d’exploitation de filière viabilité et support de niveau 1 qui ont 2 ans d’ancienneté dans la fonction au 01/01/2014 passeraient au  niveau 2 actuel.

Au 31/12/2013 : 31 agents de maîtrise sont encore de niveau 1.

Seuls 4 d’entre eux n’ont pas 2 ans d’ancienneté dans leur fonction au 01/01/2014.

 

La CFE-CGC a demandé que le texte évolue sur les points suivants :

 1.    Que les salaires d’embauche soient revalorisés chaque année sur la base de l’augmentation minimum issue de la  NAO.

 2.    Que les 4 agents de maîtrises qui n’ont pas encore 2 ans d’ancienneté dans la fonction soient intégrés dans le dispositif.

 3.    Que la revalorisation du salaire d’embauche soit au minimum de 75€ (au lieu des 40€ proposés).

Les points 1 et 2 ont été acceptés.

Le point 3 a été refusé.

Pourtant, nous avions largement sous-estimée cette revalorisation qui aurait dû être de 170€ ce qui aurait fait du niveau 2 le nouveau salaire d’embauche. Trop gourmande, la direction n’a pas su profiter de notre erreur.

Passage au niveau 2 des AM de niveau 1, ayant plus de 2ans d’ancienneté dans la fonction:

La direction ne fait que se mettre en conformité avec ce que prévoit l’accord  en vigueur qui aurait déjà dû être appliqué et qui devra l’être,  même sans un nouvel accord.

nego niveaux

La CFE-CGC ne peut signer cet accord qui vise une fois encore à réduire, sur la durée, le salaire de tout nouvel embauché mais aussi de tout nouveau promu au statut d’AM.

Leur salaire n’évoluera qu’au gré des seules mesures d’individualisation négociées au fil des NAO, l’entreprise ne conservant que l’actuel niveau 1 majoré de 40€, niveau qualifié de niveau d’accueil (de débutant).   

 

Vos interlocuteurs : E. BOYER  (06 21 16 72 52) – C. CANDELO – S. VINCIGUERRA

elisabeth.boyer@cgc-cofiroute.fr, chantal.candelo@cgc-cofiroute.fr, sebastien.vinciguerra@cgc-cofiroute.fr

Pour télécharger notre communiqué >>Communiqué

Burn-out des cadres…

Dimanche 2 février 2014

Section syndicale Cofiroute

  Le 03 février 2014

 

Communiqué de la Confédération Française de l’Encadrement CGC

 Le burn-out des cadres est une maladie professionnelle !

 

Les conclusions de la CFE-CGC sur le burn-out et le stress sont confortées par les résultats de l’étude commanditée par le cabinet Technologia : les cadres font partie des salariés les plus touchés par ces affections ! Ainsi : 19% des cadres et de l’encadrement cumulent une forte charge de travail avec un travail compulsif et c’est chez eux que l’on constate l’épuisement émotionnel le plus fort !

  Lire le reste de cet article »

Juste une mise au point !

Jeudi 23 janvier 2014

Section syndicale Cofiroute

 

 

Juste une mise au point !

 

Nous avons pris connaissance, dans une communication de nos amis de la CGT, d’un article concernant l’avenant n°7 à l’accord Réalités du terrain, métiers et organisation du travail Maîtrise d’exploitation, accord que nous avons signé.

Nous avons pu constater quelques  inexactitudes et approximations  que nous corrigeons aujourd’hui.

 

Coût annuel de la POC par centre :

Avant la signature de l’avenant :

  • Si la permanence étaient assurée par 4 POC : 275 € par mois X 12 mois X 4 POC = 13200 €
  • Si la permanence étaient assurée par 5 POC : 275 € par mois X 12 mois X 5 POC = 16500 €

Après la signature de l’avenant :

318 € / 7jours X 365 jours = 16581.43 €

 

En conclusion, à compter du 01/01/2014 :

  • Si la POC est assurée à 5, ils se partagent 16581.43 € par an contre 16500 € auparavant. Peu de changement mais en tout état de cause, ils ne perdent rien.
  • Si la POC est assurée à 4, ils se partagent 16581.43 € par an contre 13200 € auparavant. Là, le gain n’est pas négligeable, mais surtout, il est plus équitable puisque à 4, ils montent davantage de permanence qu’à 5.

Expo_Sortie_SOS_Jour_de_lan_Elementaire_mon_cher_Watson

 

Quand la CGT écrit qu’il est impératif de réaliser 7 jours consécutifs c’est faux, voilà ce qui est écrit dans l’avenant 7 page 6

« Si un salarié effectue moins de 7 jours consécutifs de POC, il pourra percevoir cette compensation dont le montant sera proraté du nombre de jours de POC effectués ».

Cette disposition a été intégrée dans l’accord pour la raison suivante :

La procédure de permanence prévoit que si un jour férié tombe le lundi, la POC conserve la permanence jusqu’au lundi soir, soit 8 jours de permanence au lieu de 7 jours  (ainsi la contrainte sur le week-end prolongée est supportée par une seule personne). A contrario, celui qui assure la POC de la semaine suivante n’effectue que 6 jours de permanence.

Il nous semblait là aussi plus juste que la rémunération soit à la hauteur de la contrainte supportée.

Pour conclure, nous avons aussi signé pour les raisons suivantes :

  • Cet accord permet aux SPCE centre qui n’auraient pas de possibilités de changer de fonctions de conserver l’intégralité des majorations qui ne seraient plus effectuées y compris des astreintes.
  • Les SPCE Région déjà en poste obtiennent 75€ d’augmentation par mois (qui impacte aussi les majorations) c’est plus de 1000 € par an de gain.
  • Cette réorganisation aurait pu être mise en place sans avenant, ce qui est dedans n’est donc que du bonus.

 

« Si vous adhérez à nos idées, adhérez à la CFE-CGC »

Pour télécharger notre communiqué >>Communiqué

Evolution de l’organisation de l’exploitation (suite)

Lundi 9 décembre 2013

Section syndicale Cofiroute                                                                                      

Le 9 décembre 2013

Négociations

 

 Organisation des PCE

Dernières avancées si signature de l’avenant

 

Le dernier projet présenté ce jour par la direction prend en considération les modifications suivantes, dont la quasi-totalité découle de nos propositions :

 

      POC

Un calendrier des permanences établi à 12mois, avec mise à jour trimestrielle. 

Maximum 13 semaines de permanence programmées à l’initial. 

Possibilité de périodes supplémentaires exceptionnelles assurées en priorité par des volontaires.

Rémunération de la semaine de permanence au réel  sur une base forfaitaire de 318 Euros la semaine, et calculée au prorata en cas de journées supplémentaires.

Comptabilisation en heures de rappel du temps d’intervention et du temps de trajet.  Lire le reste de cet article »

Evolution de l’organisation de l’exploitation (suite)

Jeudi 5 décembre 2013

Section syndicale Cofiroute                                                                             

Le 5 décembre 2013                                                                                

                                                                                                                                        

Négociation organisation des PCE

Dernière ligne droite.

 

La dernière rencontre avec la direction sur le sujet est programmée lundi 9 décembre.

 

Malgré nos regrets concernant  la volonté de l’entreprise de ne négocier, ni sur l’organisation proprement dite, ni sur le contenu des postes, il nous appartient néanmoins de faire évoluer la position de l’entreprise sur les mesures, essentiellement financières, accompagnant cette réorganisation. Lire le reste de cet article »

Evolution de l’organisation de l’exploitation _ Avis du Comité d’Entreprise

Mercredi 30 octobre 2013

Section syndicale Cofiroute                                                                                                                                                                                                                    Le 30 Octobre 2013

 

 

ORGANISATION PCE

NEGOCIATION DU 28/10/2013 ET CE DU 29/10/2013

La Direction propose la signature d’un avenant  N°7 à l’accord maîtrises aux conditions suivantes :

 

SPCE Région :

 

1)    Revalorisation de la fonction :

+ 50 Euros pour les SPCE secteur déjà en poste et encore en fonction au 01/01/2014. Ne concerne donc pas les SPCE centre qui passeraient SPCE en région après le 31/12/2013.

La CFE-CGC avait demandé de privilégier une revalorisation fixe de la fonction plutôt qu’un pourcentage.

 

2)    Forfait de suggestions garanties :

Astreinte (après valorisation de l’astreinte récupérée)  + POC (hors rappel) + majorations de postes (réf : année 2013). Lire le reste de cet article »

Evolution de l’organisation de l’exploitation (suite) – 24/10/2013

Jeudi 24 octobre 2013

Section syndicale Cofiroute     

 

                   Le 24 OCTOBRE 2013

 

 

REORGANISATION PCE : 2ème REUNION DE NEGOCIATIONS

 

 

 

Rémunération :

 

Propositions de la Direction

PCE Régions

  • Maintien des suggestions (majorations, astreintes et POC). Indemnité compensatoire garantie calculée  individuellement sur la base des 12 mois précédents.
  •  Revalorisation des salaires des SPCE régions de 2%.( distincte des NAO)

La CFE-CGC fait dès ce soir une contre-proposition à la DRH sur ce dernier point. Lire le reste de cet article »

Evolution de l’organisation de l’exploitation (suite) – 15/10/2013

Mardi 15 octobre 2013

Section syndicale COFIROUTE                                                                                 Le 15 octobre 2013

 

Réponses à Vos interrogations

posées lors de la 1ère réunion de Négociation « SPCE » du 15 octobre

 

Est-il normal que la direction gèle les augmentations de salaires des SPCE Centres  « stagnation de salaires dixit le DRH » si ceux-ci veulent rester à leur poste ? Auront-ils une compensation financière s’ils ne montent plus d’astreintes ?

Réponse_ L’entreprise s’engage uniquement sur l’absence de mobilité forcée pas sur les conséquences d’un maintien dans le poste. Pas de compensation de salaire liée à une diminution de majorations et/ou perte de l’astreinte pour ceux qui restent SPCE Centre. Pour l’individualisation, les SPCE Centre  qui resteraient dans leur fonction ne seraient pas prioritaires… Lire le reste de cet article »

Evolution de l’organisation de l’exploitation

Mercredi 25 septembre 2013

Section syndicale COFIROUTE                                                                                 Le 25 septembre 2013

 

 

                                       Infos CE sur l’évolution de l’organisation de l’exploitation

présentée par Marc BOURON

Constat :

Activité et expérience SPCE hétérogène.

Evolution des périmètres régionaux.

Développement de nouveaux outils (gestion trafic)

 

Objectifs :

Faire évoluer l’organisation des missions.

Consolider le niveau de compétences des SPCE (gestion de crise)

Renforcer les équipes maîtrises des centres pour permettre une meilleure présence sur le terrain

 

Principes à terme :

Concentrer la surveillance sur le périmètre région

Consolider l’activité opérationnelle et renforcer la gestion administrative sur les centres

Tous les salariés auront une place dans l’organisation

 

Démarche :

Les PCE des Directions Régionales

Disposer de sites permettant de gérer l’évolution de l’organisation, adapter l’utilisation de l’outil MAGIC à cette organisation

Organiser les pupitres de supervision (fonctionnalités et ergonomie)

 

A terme, 5 sites :

Région Pays de Loire 2 sites = le Mans et Angers avec 22 SPCE région

Région Centre 1 site = Chambray avec 18 SPCE région

Région Île de France 2 sites = Ponthévrard, Orléans avec 20 SPCE région

 

Les PCE des centres d’exploitation (Y compris sur les sites où il y aura un PCE région)

Organiser et préparer à l’échelle du centre les activités récurrentes de l’exploitation

Assurer la POC

Création d’un  ou plusieurs poste(s) d’AGV, Assistant Gestion Viabilité rattaché au chef de centre (sans management) et dont les fonctions seront de gérer les ressources humaines et matérielles et d’assurer les missions transverses (suivi des dépanneurs, sous-concessionnaires…) en horaire administratif.

 

Principe de mise en place :

Dans les 3 mois qui suivra la consultation du CE fin Octobre, tous les  SPCE et  polyvalents SPCE/SP seront reçus par leur manager pour leur présenter l’organisation et échanger avec eux sur leurs souhaits de mobilité fonctionnelle ou/et géographique.

 

Pour résumer, à terme :

Les SPCE régions sont dédiés MAGIC comme actuellement mais sans les taches annexes et avec un probable doublement des astreintes, les autres maîtrises gèrent le courant.

Dans tous les centres (y compris les secteurs) des nouveaux postes sont créés sous l’appellation d’AGV (Assistant Gestion Viabilité). Le but étant que les taches administratives soient accomplies et que chaque centre soit doté de 5 POCS choisis parmi les maîtrises du centre.

Tous les SPCE pourront, lors de leur entretien, demander (selon les postes à pourvoir) ou accepter une proposition pour :

passer SPCE Région

changer d’activité (AGV, SVE, SP, Technicien de maintenance, …)

        Ou bien

demander à rester dans leur fonction actuelle soit  SPCE centre et dans ce cas ils conservent les même missions qu’actuellement.

 Le choix de cette dernière option ayant selon toute probabilité pour conséquence une stagnation du salaire (dixit le DRH)

La mise en place sera progressive (plusieurs années)

Tous les salariés auront leur place dans l’organisation

Pas de licenciement, pas de mutation ni géographique ni fonctionnelle sans accord du salarié

Si un accord GPEC est signé, il y aurait maintien de la rémunération qui compenserait notamment les pertes de majoration pour les mobilités fonctionnelle et une aide financière pour les mobilités géographiques

La Direction de l’Exploitation a estimé le dimensionnement des SPCE Régions en fonction du nombre de FMC/jour, donnée statistique qui ne reflète pas la charge réelle de travail et le niveau de stress généré par la gestion de plusieurs centres.

Déjà actuellement, on constate la limite d’une telle organisation, exemple 6 centres à gérer la nuit par une seule personne avec une activité chargée et cela sans pause.

 

 http://www.cgc-cofiroute.fr/

Tract_Organisation évolution de l’exploitation (version PDF imprimable)