PERCO

Le Plan d’épargne retraite collectif (Perco) VINCI

Mise en application au 01/11/2010

Le PERCO Cadre légal

Définition :

Le Perco est l’une des composantes de l’épargne salariale, c’est un plan d’épargne retraite d’entreprise, mis en place par l’employeur.

Comme le PEE, le Perco est une sorte de compte-titres réservé dans lequel vous souscrivez des parts de fonds choisis parmi une liste qui vous est proposée

Vous pouvez y investir votre intéressement, votre participation ou y effectuer des versements volontaires dans la limite de 25 % de vos revenus bruts (versements dans le PERCO et le PEE confondus).

Durée :

Votre argent est immobilisé jusqu’à votre retraite.

La loi prévoit cinq cas de déblocage anticipé : acquisition de la résidence principale, fin de droit au chômage, surendettement, invalidité, décès.

Rentabilité :

Variable selon le type de fonds choisis et le risque y affèrent.

Inconvénients :

Blocage jusqu’à la retraite sauf exceptions.

Atouts :

L’abondement de l’employeur. Cette somme s’ajoute à l’abondement que l’entreprise peut verser sur le PEE.

Les abondements sont exonérés d’impôt sur le revenu, de même que les gains qui ne subissent que les prélèvements sociaux.

A la sortie :

  • Si vous touchez votre épargne en une seule fois, votre capital est exonéré d’impôt.
  • Si vous optez pour la sortie en rente, seule une fraction de son montant, variable selon l’âge auquel vous devenez rentier, sera taxée.

La rente viagère vous permet de recevoir une somme d’argent périodique, jusqu’à la fin de vos jours. Vous ne pouvez plus disposer librement du capital constitué et, à votre décès, le capital restant ne sera pas versé à vos héritiers (conjoint, enfants…).

La rente est calculée comme suit :

Rente viagère = Taux de conversion x Capital épargné

Par exemple, si le taux de conversion est de 5 % et le capital de 100 000 €, la rente viagère annuelle est de 5 000 €.

Le taux de conversion varie en fonction de l’âge et de l’année de naissance du bénéficiaire. Il est calculé à partir des tables de mortalité de l’INSEE

Tout ce qui précède s’applique bien évidemment à notre PERCO « made in VINCI ».

Le PERCO selon VINCI

Un PERCO décevant, sans ambition, sans innovation, sans imagination.


Il ne faut pas oublier que l’intérêt majeur d’un PERCO dépend de l’importance de l’abondement de l’Entreprise.

La loi autorise les entreprises à abonder dans le PERCO jusqu’à 5539€ par an.

L’abondement maximum dont va nous gratifier VINCI est de….200€ ….par an.

Conclusion :

Le PERCO de Vinci ne présente que peu d’intérêt pour les salariés du groupe

Aussi nous posons les questions suivantes à Monsieur Xavier Huillard :

« Pourquoi cet abondement minimaliste de 200 € par an ? »

« Qu’est-ce qui pourrait inciter les salariés à souscrire à un tel Plan ? »

La citation du jour :

« Mettre de l’argent de côté pour l’avoir devant soi, est, pour paradoxale qu’elle soit, une façon comme une autre d’assurer ses arrières à effet de ne pas l’avoir dans le dos. »
<Pierre Dac – 1893-1975 – Les pensées – 1972

2 commentaires sur “PERCO”

  1. francois dit :

    lors de la declaration annuelle d impots la somme mise sur le perco vinci est elle detuctible de l impot sur le revenu ?

  2. Elisabeth dit :

    Désolé François, les sommes versées volontairement par le salarié ne sont soumises à aucune exonération ou déduction fiscale.
    Seul l’abondement versé par l’employeur est exonéré d’impôt sur le revenu au même titre que l’intéressement et la participation, de même que les gains qui ne subissent que les prélèvements sociaux. Maigre consolation, je te l’accorde